Hems

Also known as Hem's
Members of Hems: Becker (7), Kremer, Ramseyer, Tichy (3)
This performer (group) in the Internet: www.lourdcommelair.com, www.atypeekmusic.com

Discography of Hems:

# Release title Total tracks Type of release is Imprint date Label
1 Lourd Comme L'air 9 Audio 1994
2 Idreamtiwasmyowncage 9 Audio 1993 Distortion
3 Lourd Comme l'Air 9 Audio 2014-04-30 Atypeek Music


Thionville se résume à deux groupes : Davy Jones Locker et Hems (plus tard Pore, guitariste de DJL). Pas franchement l'endroit où tu penses trouver de l'électricité et du rock pour la faire vivre. Idreamtmyowncage, tout attaché, compressé, pour mieux marquer qu'on étouffe dans ce monde de merde. Metz est à quelques mines. Vous avez désormais une Grande Triple Alliance, des AH Kraken, etc... Quinze ans plus tôt, la musique des quatre Hems transpirait déjà ce dégoût, la fin des illusions et les sarcasmes. Il faut de la discipline. Et du détachement aussi, de la dureté, dans leur noise dont le nom qui revenait le plus souvent était Jesus Lizard. Drôle de bestiole. 10 ans que je n'ai pas écouté ça et ça claque toujours autant. Malsain et beau à la fois. Whispers, Trevor, Everybody's dead, la voix mégaphonée souvent, Bark et sa basse tachycardique, I don't Float au lieu de I can't swim et le titre sans nom. Cinq minutes d'admirable enchevêtrement de samples et d'une ambiance à glacer le sang. Je veux qu'tu m'baises maintenant qu'ma chatte est mouillée. Album unique dont le rose n'a pas perdu de son éclat et la vis de sa force de pénétration..

Vincent Ramseyer, Pierre Kremer, Manuel Tichy et Alexandre Becker. Quatre types qui n'étaient pas du genre à la ramener, pratiquement virés de la scène des Tontons Flingueurs par un Sloy débutant dont les dents rayaient déjà le parquet, plus proche d'un Prohibition avec qui ils ont partagé quelques scènes.

Ils sortiront en 1994 un deuxième album, Lourd comme l'air. Un tout autre genre, plus liquide ou aérien, c'est pareil, car insaisissable, expérimental et oublié avec le temps.

Hems : Lourd comme l'Air

À quoi comparer ce Hems ? Au rachitisme des morceaux les plus démunis et désemparés d'In On The Kill Taker ? Au dépouillement contondant des austères arrangements electro de Greed et Holy Money ? A la misère morose d'Unknown Pleasures, Closer et Seventeen Seconds ? Au mongolisme jandekien de Big Black et Sister Iodine ? Aux beatboxes en trépans low-cost des frangins Justin et Mickouille ? Et pourquoi ne pas, pour une fois, l'avouer vaincu, le convulsif de la comparaison ? Cet album n'est rien d'autre que ne dit son titre, lourd comme l'air. Et nu, aussi, comme l'air, vide et suffocant, comme l'air, et coulis gelé dans les os, saisissant, tranchant. Un bain de mer sous le ciel d'étain de décembre, qui fait carillonner les oreilles, figer les poumons, et emplit l'esprit d'un gouffre frissonnant.

satanowesusmoney.blogspot.fr


Comments about Hems: